Voyages >> Dans le Parc National Hustai de Mongolie


Fin 2016, je décidais de m’investir dans une association éco-volontaire et de participer au programme de réintroduction du cheval de Przewalski en Mongolie. 7 mois plus tard, je partais pour le parc national Hustai.

Le parc Hustai (ou Khustaïn Nuruu), dont le nom signifie « la chaîne de bouleaux », se situe à 95 kms au sud-ouest de la capitale, à 1843 mètres d’altitude dans le sum d’Altanbulag.
A l’entrée du parc se trouve le camp Hustai, point de passage obligatoire pour toutes celles et ceux qui souhaitent observer le cheval de Przewalski (ou Takhi) dans son milieu naturel. Il accueille des touristes mais également une équipe de chercheurs et étudiants biologistes qui travaillent au quotidien pour le programme de réintroduction du Takhi. C’est dans ce contexte que mon séjour débute parmi un groupe d’éco-volontaires, nous aiderons les biologistes dans leurs activités de recherche.

Le takhi, dont le nom signifie “sacrifier, respecter”, est une espèce de chevaux endémique de Mongolie disparue dans les années 1960. On n’en trouvait alors que dans certains zoos d’Europe. Le dernier troupeau avait été vu en 1967, le dernier individu en 1969. La « Fondation pour la préservation et la protection du cheval de Przewalski » participe depuis 1977 à la réintroduction de l’espèce. 84 chevaux en captivité ont pu être ainsi importés les 10 premières années pour dépasser aujourd’hui les 2000 individus.
L’observation des chevaux de Przewalski se fait facilement dans le parc Hustai. Ils redescendent des montagnes pour venir s’abreuver près des cours d’eau. Nos tâches au sein du programme nous donnent la possibilité de les suivre dans la steppe sur des kilomètres, contrairement aux autres visiteurs.

J’ai regroupé sur cette page des paysages, des visages et des moments d’une grande intensité, à l’image de ce petit bout de Mongolie qui pousse à en découvrir encore plus.